Africans Rising prête le pouvoir de notre solidarité aux manifestants qui appellent à la paix et à la démocratie au Tchad. Nous condamnons la décision du gouvernement de retarder les élections et le recours à la violence par les forces de sécurité en réponse aux manifestations, qui a conduit au massacre de plus de 50 personnes et à la blessure de plus de 300 personnes. Notre mouvement présente ses condoléances aux familles et aux amis de ceux qui ont perdu la vie.

 

Pendant 18 mois, les Tchadiens ont souffert sous une junte militaire (après la mort du président Idriss Deby en avril 2021) avec la promesse qu’en octobre de cette année, la direction du pays passerait à des élections. Toutefois, le 1er octobre, il a été annoncé que les élections démocratiques seraient repoussées de deux ans et que le dirigeant par intérim Mahamat Idriss Deby pourrait rester au pouvoir.

 

A juste titre, les Tchadiens ont été consternés par la décision abrupte et unilatérale de la junte de retarder leurs rêves de gouvernance démocratique et civile. Le 20 octobre, date à laquelle la junte militaire devait initialement prendre fin, les manifestants ont élevé la voix, sont descendus dans la rue et ont fait entendre leurs demandes de démocratie dans les couloirs des institutions les plus puissantes du pays. La réponse violente des forces de sécurité à ces manifestants, avec des arrestations, des gaz lacrymogènes et des balles réelles, est impensable.

 

Nous condamnons également la tollé contre le groupe de la société civile Wakit Tama et l’assassinat de la journaliste Orédjé Narcisse, dont la mort envoie un message d’intolérance envers une presse libre. Ces tactiques oppressives ne mèneront jamais à une gouvernance juste et équitable.

 

Nous demandons à l’Union africaine et aux autres puissances internationales de tenir les dirigeants du pays responsables de la transition promise vers un régime civil. Le gouvernement Tchadien ne doit pas être autorisé à opérer librement étant donné ses violations flagrantes des droits de l’homme. Nous appelons nos membres à s’organiser pour soutenir ceux qui, au Tchad, manifestent pour la paix et la démocratie, et à partager des messages de solidarité sur les fils des médias sociaux et dans les médias. Faites savoir au peuple Tchadien que nous sommes nombreux à le soutenir. Leurs efforts ne sont pas vains.

 

Pendant d’innombrables années, des Africains de tout le continent sont morts sous l’emprise de régimes militaires brutaux, mais nos appels à la paix ne seront jamais réduits au silence. En tant que mouvement du peuple, notre travail se poursuit jusqu’à ce que nous voyions que les civils et leurs dirigeants peuvent vivre ensemble dans l’unité, la justice, la paix et la dignité. C’est l’Afrique que nous voulons.

 

Téléchargez la déclaration ici.

 

A lire également